Alix Neyvoz
École Supérieure de design, d’art graphique et d’architecture intérieure – Penninghen Paris
 PFE

alixndesign.com
alix.neyvoz@gmail.com

Texte en français et anglais.

La monnaie est le pilier des économies capitalistes. Mais bien que faisant partie de notre quotidien comme un moyen de payement, la monnaie apparaît comme un phénomène complexe dés qu’il s’agit d’en comprendre les mécanismes ou les enjeux. La crise des subprimes a révélé à quel point le fonctionnement des marchés financiers pouvait échapper à la compréhension des citoyens mais aussi parfois aux professionnels de la finance. L’argent est un sujet qui nous concerne tous car c’est une nécessité liés aux échanges, un moyen basé sur une notion de valeur. Consciente de mon incapacité à comprendre la situation économique actuelle, j’ai donc décidé de me pencher sur le sujet étape par étape. À la manière d’un voyage dans un pays étranger, j’ai dû ‘‘apprendre’’ une langue nouvelle, parfois complexe. La difficulté à cerner le contexte économique actuel réside dans son abstraction et donc dans son problème de représentation.

Mon travail s’élabore autour de représentations graphiques de notions clés d’économie ( actif,action,option d’achat…) Par exemple dans le cas du mot Actif, j’ai choisi d’illustrer la notion par une clef. La clef est en effet un symbole représentatif du pouvoir, la capacité d’ouvrir une porte. Les actifs sont par définition ‘‘un élément identifiable du patrimoine d’une entité ou agent économique (ménage, entreprise, …) ayant une valeur économique positive, c’est-à-dire générant une ressource que l’entité contrôle du fait d’événements passés ‘‘. Ces représentations sont éfféctués via le détournement de photographies d’objets usuels, issus de notre quotidien. Ceci dans un souci de communication. En effet, je souhaite pouvoir m’adresser à un large publique. De ce fait l’image est toujours accompagné de mots puisqu’il s’agit de simplifier le propos, le rendre accessible. L’argent étant un sujet qui nous concerne tous.

Ces images dialoguent avec des compostions typographiques liées aux définitions de ces termes. L’utilisation de la papeterie de la sphère financière a aussi permis de mettre en exergue des chiffres édifiants à l’image d’un contexte économique troublant. J’ai en effet repris de nombreuses factures, notes, bons de commande, en photo afin de pouvoir composer de la typographie dessus.

Au vu de la situation économique de nombreux pays en voie de développement, le nombre de milliardaire en Grand Bretagne par exemple, 77, parait tout à fait absurde et choquant .

L’ensemble de ce travail permet de proposer un dialogue autour du sujet de l’argent. Typographie et image se melent donc pour communiquer sur un sujet sérieux, ambigus, à la fois concret mais aussi terriblement abstrait. Un sujet intéressant, non seulement du fait du contexte actuel mais aussi sociologiquement et philosophiquement parlant.

………………………………………………………………………………………………………………………………….

Money is the pillar of the capitalist economy. But although being part of our daily life as a means of payment, money appears as a complex phenomenon when it’s a question of understanding its mechanisms or stakes. The subprime Crisis revealed that the functioning of financial markets was too complex to grasp for any mind, even that of a financial wizard.Aware of my inability to understand the current situation, I therefore decided to look at the topic step by step. Like a trip in a foreign country, I must had to ‘‘learn’’a new complex language. The difficulty of defining the economic context of today arises from its abstraction. So let us add the image to the word, the world, graphic metaphor to typography. My project is elaborated around the graphic representation of key economic notions ( assets, shares, bid..). I chose to «divert» photographs of typical everyday objects, as vehicle of communication. I would like to address the public-at-large. Image+ Words : the most accessible means of conveying the idea, making it immediate, accessible. The subject of Money concerns us all.

A visual «dialogue» between image and typographic compositions on the issue of Money in all its complexities and ambiguities, presented with the very « materials» of Money, treats the subject with both coherence and fantasy. The context is of course contemporary,
but also philosophical, sociological …