Hadrien Gauthier 

École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Malaquais – Département THP
Enseignants: Gilles Delalex & Georgi Stanishev

« On peut supposer qu’au début du siècle dernier, une famille de quatre personnes moyennement aisée était entourée, dans sa propre maison, d’un système d’objets composé de 150 à 200 éléments tout au plus, y compris la vaisselle et les vête- ments. Aujourd’hui, elle disposerait d’un système d’environ 2500 à 3000 objets, (….) Exception faite des livres, disques et autres cassettes ». 

. Andrea Branzi, Nouvelles de la métropole froide, Centre Georges Pompidou, p.26, 1991

Le monde actuel est saturé. Envahi, chaque espace est qualifié par les objets qu’il contient. Une chambre est, car elle reçoit un lit, une lampe, une armoire, etc. Un salon est, car il reçoit un canapé, une table, une table basse, des fauteuils, etc. L’objet est devenu le fantasme permanent. La possession notre préoccupation principale. Nous portons notre désir sur un objet, nous l’obtenons, puis l’oublions. Dans une éternelle insatisfaction, notre désir rebondit d’objet en objet. Au sein de cette société, un mouvement réactionnaire tente de s’extraire de ce schéma consumériste, motivé par le désir profond de vivre simplement, dans le dépouillement le plus total.

BABEL_GAUTHIER_PERSPECTIVE_01

BABEL_GAUTHIER_PERSPECTIVE_02

BABEL_GAUTHIER_PERSPECTIVE_03

PM01_Coupe_All_TETS [Converti]

BABEL_GAUTHIER_PERSPECTIVE_04

PM01_zoom_01 [Converti]

BABEL_GAUTHIER_AXONOMETRIE_08

BABEL_GAUTHIER_PERSPECTIVE_05Désireux de s’isoler face à cette invasion matérielle, et dans une recherche d’au- thenticité humaine, une communauté a projeté de concevoir un nouvel espace de vie. Cavitas Vitale, est l’aboutissement d’un long périple et est le point de départ d’un nouveau mode de vie. Pour atteindre cet environnement neutre, chaque Homme s’extrait progressivement de son quotidien, dense physiquement, en allant chercher, isolé dans les montagnes, son accès. Les premiers étages inscrits au sein du lac, enferment une large série de rangements destinés a accueillir les biens de chaque Homme désirant atteindre Cavitas Vitale. Lentement, l’Homme se dénude, retournant à un état primitif. La structure massive initiale du passage, se voit dominée par la nature au fil de la descente. Une fois le lac dépassé, le passage se poursuit à travers une série de galeries creusées dans la roche. Agrippé à l’échelle, envahi par un certain vertige, l’Homme prend conscience de l’environnement qui l’accueille, découvrant cette cavité, gorgée de ressources naturelles et baignée de lumière par la roche luminescente. Naturelle, vierge de toute dégradation humaine, Cavitas Vitale est la terre d’accueil pour une communauté résolument inscrite dans une démarche de décroissance.

BABEL_GAUTHIER_COUPE_01