Iablonovski Guilherme
Universidade Federal do Rio Grande do Sul, Baccalauréat

giablonovski.blogspot.com
guilhermeiablo@gmail.com

Le Campus Universitaire de L’Université Fédérale du Rio Grande do Sul se situe dans la zone centrale de la ville de Porto Alegre. L’îlot souffre aujourd’hui d’une maladie très courante à plusieurs métropoles brésiliennes: l’absence de planification des espaces publics. Les affectés pour ce fait ne se restreindre pas aus usagers directs du campus (notamment les professeurs et étudiants), mais concerne aussi tous les usagers du centre-ville. L’objectif de ce projet n’est pas tout simplement de requalifier ces espaces, mais aussi d’assurer des nouvelles usages, tout en s’adaptant aux besoins de tous les usagers, directs ou indirects, du campus.

________
Stratégies

Quant on pense sur un plan de paysage pour l’îlot du campus, c’est inévitable la refléxion sur sa situation par rapport à son contexte. Intégration est le mot-clé pour décrire les intensions de projet. Lier le tissue singulier de l’ensemble de bâtiments de l’université avec le tissue urbain circondante augmente considérablement la possibilité de plusieurs groupes sociales de (co)habiter cet espace. Selon Jacobs (1961), une variété importante d’usagers qui partagent des règles et valeurs dans un même ensemble public tend à améliorer la qualité de vie de tout la ville. Toujours selon ses études, Jacobs nous pointe que la sécurité urbaine est étroitement liée à la sécurité sociale: le plus les gens sont attentes à ses contextes, le moins ces gens auront tendance à désobéir les règles pré-conçues par la société où sont insérées. À partir de ces idées, nous avons pu établir des stratégies pour guider le design:

1. Enlèvement des clotûres

Le campus s’ouvre vers la ville et permet l’entrée de usagers indirects. Si le projet prévoit le flux piétonnier, là le site peut se consolider à la fois comme espace de permanence pour les étudiant et comme espace de circulation pour ceux qui veulent juste croiser l’îlot.

2. Des accès vers la rue

Si les accès des bâtiments se directionnent à nouveau vers la rue, et pas vers la centre de l’îlot, ils créent par conséquent une achalandage plus importante aux trottoirs, ce qui augmenterai la sécurité autour du site.

3. Un parking souterrain

Si on parle de la récupération de l’espace pour les gens, on parle inévitablement du réaménagement du stationnement de l’université. Le creuser permet de donner nouvel usage pour les espaces interstitiels: la circulation, la permanence, la contemplation.


Ce qui est aujourd’hui un grand rectangle rempli par des automobiles, en gagnant un nouveau accès dès l’Av. Osvaldo Aranha, se transforme en hybride de place civique (ou sèche) et aire de repos à l’ombre. Pour maintenir les proportions d’espace ample, mais de façon à pas créer une ambience trop aride, voir désagréable, une grille de 10x10m est crée, pour le placement de majestueux Guapuruvus, une espèce d’importante dimension. Les grands troncs délimitent l’espace, et changent l’échelle de la place, sans pourtant empêcher la réalisation d’activités qu’ont besoin de grands espaces.

Ensemble du site d’intervention.

Extraits photographiques de la situation actuelle du campus.

Diagramme d’achalandage du site.