Jake Fraser Grousset
École Nationale Supérieure d’Architecture Paris Malaquais – Master

 

jakefrasergrousset@hotmail.com

Mon projet s’inscrit dans une démarche regroupant plusieurs écoles d’architecture, notamment celle de Venise ou encore de Ljubljana. Cette démarche – le cursus « Villard » – est un séminaire annuel. Chaque année un site est choisi et proposé aux étudiants. Ainsi, cette année, lors de la 14ème édition de Villard nous avons été amené à travailler sur la ville de Vittorio Veneto dans la région du Veneto au nord de Venise. C’est une ville profondément ancrée dans les notions de l’identité, la mémoire et du territoire que nous avons découvert et explorer. Chaque étudiant devait participer à une analyse de Vittorio, sur un thème choisi pour ensuite mieux s’immerger dans une démarche personnelle de projet.

Nous avions comme seule contrainte de la part de la mairie de Vittorio, de travailler sur la notion de portes – dans ce cas la porte sud et nord de la ville. Mon programme a été élaboré de manière à redonner une identité à cette porte nord. La ville a été marqué par le passage de la première guerre mondiale et les conflits alpins. J’ai donc créé un espace hybride qui regrouperait exposition, espace de repos mais aussi des casiers et douches à la disposition des visiteurs et touristes souhaitant explorer l’histoire de Vittorio Veneto et l’impacte de la guerre sur cette communauté en parcourant les sentiers alpins.


La porte nord – comment redonner une identité à ce site.

J’ai énormément travaillé sur la volumétrie. En effet, des références tels que Zumthor, mais également l’architecture catalane, m’ont interpelés. Je me suis également inspiré de l’architecture des bunkers pour créer un rappel littéral à la guerre. Mon but était de créer un espace hybride dans son programme mais également dans son utilisation de matériaux et de styles. Comme Vittorio Veneto, cet espace devait refléter une identité hétéroclite.

J’ai choisis de créer deux pavillons. Le premier d’une surface totale de 400m2 regrouperait un espace d’exposition en lien avec la guerre; une cafétéria, un observatoire pour mieux profiter du panorama sur les Dolomites et enfin un espace réservé aux employés. Le deuxième pavillon regroupe douches, casiers et espace administratif sur une surface totale de 150m2.

Je souhaitais également créer une juxtaposition entre l’identité urbaine et la montagne au nord. Ainsi mon pavillon d’exposition vient se poser sur un socle pré-existant pour ensuite s’enfoncer dans le sol avec le bunker.

Elévation est

Elévation nord

L’observatoire et la vue sur les Dolomites.

Arrivant à Vittorio Veneto.